top of page

Être au pair aux États-Unis : retour d'expérience sur une année en Floride

Dernière mise à jour : 17 mai 2023

Bienvenue dans cet article. Je suis Marjorie la créatrice et éditrice d'étudiants du globe. L'idée de créer etudiantsduglobe.com m'est survenue suite à mes différentes expériences à l'étranger durant cette dernière décennie. Je vous partage aujourd'hui mon expérience au pair aux États-Unis en Floride. Je me suis envolée pour ma première grande aventure en 2014, dans la ville de Fort Myers. Même si cela commence à faire un petit bout de temps, c'est avec plaisir que je vous partage mon aventure et mes mésaventures sous les palmiers.


etudiantsduglobe.com aupair en floride
Fort Myers, Floride

Après avoir dit au revoir à la France, ma licence d'anglais LLCE en poche, je suis partie m'occuper de quatre enfants, sous les palmiers de Fort Myers pour un an. La ville est située sur la côte ouest de l'Etat de Floride, à la porte des Everglades et sur la côte Golf du Mexique. Je vous en dévoile un maximum en répondant aux questions que je pose à tous les étudiants et jeunes qui réalisent les entretiens avec etudiantsduglobe.com.


Aupair en Floride - etudiantsduglobe.com
Fort Myers, Floride - États-Unis
"Partir vivre loin de tout ce que l'on connaît pendant un temps, nous donne une perspective de la vie et une connaissance de soi et du monde que l'on ne pourra obtenir dans aucune autre circonstance que ce type d'expérience.

Es-tu parti avec un programme ou tu as organisé ton départ toi-même ?


Je suis partie avec un programme appelé Aupaircare. Le processus était assez long je dirais, mais ça en valait la peine. Je me suis inscrite au programme quand j'étais encore dans ma dernière année de licence LLCE d'anglais. J'avais décidé de partir depuis un petit bout de temps et j'ai décidé de sauter le pas et d'enteprendre les démarches.


Les démarches : Concernant les démarches, je vous conseille de consulter le site officiel avant tout, car certaines choses ont certainement évolué depuis mon expérience en 2014. Dans mes souvenirs, il faut tout d'abord justifier d'un certain nombre d'heures de baby-sitting ou expériences de gardes d'enfants. Il y a également un entretien avec un ou une ex-au pair pour tester le niveau d'anglais (pas d'inquiétude, on ne s'attend pas à ce que vous soyez bilingue). Au niveau papier, il vous faut bien sur un passeport et un VISA. J'ai personnellement dû me rendre à l'ambassade américaine à Paris pour obtenir mon VISA J-1. Il m'a aussi fallu fournir des papiers de bilan de santé si je me souviens bien. Il y a pas mal de petites choses, mais pas d'inquiétude, cela se fait au fur et à mesure et une personne du programme vous accompagne tout du long.


Trouver une famille : une fois que tout est validé au niveau administratif, vous êtes éligible pour que des familles validées par le programme vous contacte. Sauf si cela a changé depuis, vous ne pouvez pas sélectionner de famille directement. Vous pouvez dire non à une famille, mais il faudra sélectionner parmi les familles qui vous contactent.


Organisation du voyage: c'est la partie la plus fun, car vous n'avez presque rien à faire ou à payer. Pour s'inscrire au programme, cela m'avait coûté en tout et pout tous 300 euros à l'époque. Le programme m'a payé mon vol aller vers New York City, ou j'ai assisté à une semaine d'introduction à la vie Au Pair avec plein d'autres nouvelles Au Pair également. Durant cette semaine la, nous avons tous logé dans un hôtel hilton s'il vous plaît! La semaine était assez fun et c'est vraiment appréciable pour faire transition avant d'être placé dans la famille. Cela permet de se remettre du jetlag mais aussi d'apprendre plein de choses sur la vie d'une au pair avant de rencontrer la famille d'acceuil : stage de premiers secours avec les enfants, comment gérer les situations de stress par exemple, mais aussi une journée pour faire le tour de New York City.

Le vol du retour après votre année est aussi payé par Aupaircare (si vous finissiez l'année). ce qui est super, est que vous pouvez decider après les douze mois de travail Au Pair, de soi être payé un treizième mois et rentrer, soit de rester pour voyage pendant un mois, et le programme vous paient le billet retour depuis la ville de votre choix aux États-Unis.


Peux-tu partager en détail ton expérience Au Pair en Floride ?

Je pourrai parler pendant des heures de cette expérience, mais je vais essayer d'être concise. J'ai été la fille Au Pair de 4 enfants pendant un an. Autant vous dire qu'il y a eu des moments difficiles. J'avais seulement 23 ans à l'époque, et même si j'avais été coach sportif avec des enfants et pas mal d'heures de baby-siting au compteur, cela forge comme on dit. Mes tâches étaient principalement de conduire les enfants à leurs activités, aller les chercher à l'école, faire le repassage, ranger leurs chambres, mais surtout m'occuper du petit de 5 ans.

Les enfants avaient pas mal d'écart d'âge (5, 12, 14 et 16 ans), ce qui rendait certains jours drainant. Je mentirais si je disais avoir aimé être au pair. J'ai adoré être aux États-Unis, me faire des amies, passer du temps avec les enfants, et voyager comme je l'ai fait. Mais la culture est tellement différente que j'étais assez choquée des méthodes d'éducation. Mais on apprend, on sort de sa zone de confort et on devient plus patient.


Je ne regrette rien, mais si je peux donner un conseil aux jeunes personnes souhaitant réaliser cette expérience, c'est de choisir une famille avec un ou deux enfants maximum (sauf si s'occuper d'enfants est votre vocation). Cela vous permettra de prendre le temps de faire plus d'activités avec eux et d'apprendre à les connaître. Pour ma part, j'avais plus l'impression d'être un chauffeur privé qu'autre chose. les 3 adolescents, avaient d'autres intérêts que de passer du temps avec la fille aupair et au final me parlaient à peine, j'avais donc honnêtement moi aussi un peu abandonné. J'étais leur cinquième au pair et je pense que les grands en avaient un peu ras-le-bol.

J'avais plus d'affinités avec le petit de cinq an car on faisait pas mal d'activités ensemble et il demandait naturellement plus d'attention. Il y avait plus d'échanges et j'en garde un bon souvenir. En dehors des heures de travail, j'avais une vie sociale assez active et j'essayais de faire un maximum de choses.


Aupair en floride - etudiantsduglobe.com
Miami Beach - Florida

Peux-tu nous donner une idée du coût de la vie en Floride ?


En tant qu'AuPair, je gagnais 800$ par mois, payé en semaine. Je recevais donc 200$ chaque semaine, ce qui était assez je dirai, car le coût de la vie n'est pas si cher en Floride (du moins à l'époque). Les restaurants ne sont pas chers, l'essence est très abordable comparée à la France et de manière générale on peut faire pas mal de chose sans se ruiner.


Est ce que la barrière de la langue était un problème et qu'as tu fais pour t'adapter?


La langue n'était pas un problème car l'anglais est ma passion première et je m'en sortais déjà bien à l'époque. Je dirais que cette expérience m'a quand même donné beaucoup de vocabulaire et m'a rendu officiellement bilingue.


Comment s'est passé l'adaptation à la culture américaine ?


Je dirais que théoriquement j'avais un peu de connaissance sur le pays. J'en avais étudié son histoire à la FAC, mais j'en avais une image sociale et culturelle moderne des séries télévisions.

En pratique, beaucoup de choses se sont révélées être similaires à mes attentes, et d'autres non. La politique de l'enfant roi aux États-Unis est quand même très présente, la nourriture pas très saine et les codes sociaux sont très différents, comme par exemple les combats religieux ou contre l'avortement, ou la légalité du port d'armes ou non. J'ai vu des groupes arrêter des voitures pour imposer leurs propagandes anti-avortement et on peut acheter des balles de pistolet au supermarché, ce qui choque un peu en France ou en Europe en général je pense. Mais bon, il faut aussi accepter de découvrir les mauvais aspects d'un pays pour le comprendre. Concernant la vie quotidienne, pas de gros choque. On se créer un quotidien assez rapidement et on profite des choses positives au maximum.


Dans quel type d'hébergement as-tu logé durant ton année au pair ?


J'avais une chambre dans la maison familiale. Je n'avais pas de frais pour cela et j'avais un salaire de 800$ par mois et une voiture à disposition.


Les visites que tu recommandes en Floride?

Personnellement, je n'ai pas trop aimé Miami ou Miami Beach. C'est bien d'y aller une fois pour l'expérience, mais je ne suis pas tellement attiré part le bling bling, et Miami en est la définition. C'est une ville très chère. Par contre, Tampa est une très belle ville historique, et j'avais un passe annuel pour Universal Studios, que je recommande si vous passez par Orlando. Au niveau nature, il y a beaucoup de plages, telles que Fort Myers Beach et les Everglades aussi pour faire du Airboat et voir les alligators. Il y a beaucoup de flore et faune sauvage, et c'est plutôt agréable de voir les animaux dans leurs habitats naturels vivre leur vie tranquillement parmi les humains.


Quel budget avais-tu avant de partir ?


Si je me rappelle bien, je devais avoir un budget de 400 ou 500$ en arrivant. Mes parents et grands-parents m'avaient donné un peu d'argents, et le reste était une partie de mes économies de babysitting ou jobs d'été.


Des idées pour économiser de l’argent avant le départ ?


Pour intégrer un programme au pair, il faut généralement justifier d'un certain nombre d'heures de garde d'enfants, donc je dirais autant garder l'argent du babysitting pour l'expérience sur place aussi (quand c'est possible). Ensuite, je pense que les fameux jobs d'été ou jobs étudiants devraient faire l'affaire aussi. Comme un ou une au pair est rémunéré sur place, vous n'êtes pas obligé de partir avec beaucoup d'argent si ce n'est pas possible pour vous.


Aupair aux États-Unis - étudiants du globe
Fort Myers - Florida

Qu’est-ce que tu aurais aimé savoir avant de partir aux États-Unis ?

Que j'étais capable de faire bien plus que ce dont je pensais. Une fois sur place, on découvre des bonnes choses, des mauvaises choses et on se créer un quotidien autour de ça. Mais je pense que ça ne sert pas à grand-chose d'avoir trop d'attentes ou craintes avant le départ. La vérité est qu'un an passe vite, que vous allez vous faire des ami(e)s, que vous allez vous intégrer d'une manière ou d'une autre et avoir des bons et mauvais jours. Mais surtout, vous aurez des souvenirs à vie et accomplis des choses qui seraient impossible à faire ou vivre dans votre pays d'origine et c'est la tout le but de l'expérience.


Cela t'a donné envie de voyager plus, ou une expérience était suffisante ?

Cela fait 9 ans depuis que j'ai vécu cette expérience au pair. J'ai depuis vécu 2 ans au Portugal et je vis actuellement en Irlande depuis presque 3 ans. Donc pour répondre à la question, non une expérience n'avait apparemment pas satisfait mes envies d'expériences à l'étranger! Je suis officiellement une expatriée à l'heure d'aujourd'hui.


Ça t'as fait quoi de retourner en France ?

J'étais quand même plutôt contente de rentrer à l'époque. Cette expérience au pair en Floride m'avait donné envie de faire un BTS Tourisme plutôt que de continuer en Master après ma licence LLCE (décision que je ne regrette pas du tout). Ma famille aussi me manquait beaucoup car je n'avais vu personne de l'année, les Etats-Unis n'étant pas la porte d'à côté. Vivre dans un pays européen me permet quand même de rentrer plus souvent.


Qu'est-ce qui te manquait le plus dans ton pays d'origine ?


Réponse classique : ma famille et la nourriture! bien qu'au final j'avais perdu pas mal de poids en Floride, car malgré la culture de la mal bouffe, il faisait tellement chaud que je buvais pas loin de 3 ou 4 litres d'eaux par jour et constamment.

Je dirais que certains aspects de la culture française aussi me manquaient. Quand on vit à l'étranger assez longtemps, on se rend compte aussi de toutes les choses positives de notre pays d'origine, celles dont on n'avait pas conscience ou même pouvait critiquer avant. Parfois, le fait de partir quelque temps à l'étranger est ce dont on a besoin pour mieux apprécier sa vie au retour.


Les attentes versus la réalité de ton expérience ?


Je pense que quand on part à l'étranger pour la première fois, on a beaucoup d'attentes et on "romantise" souvent l'expérience que l'on s'apprête à vivre, ce qui peut vite créer de la déception.

Je dirais qu'il faut garder en tête que quand on vit une expérience dans un autre pays pendant quelques mois, on n'a pas d'autre choix que de s'adapter et de vivre les bons et les mauvais côtés. Mais c'est ce qui donne un sens à l'expérience et qui nous apprend bien des choses sur la réalité de la vie et du monde.

Je dirais que la culture américaine reste fidèle à ses clichés de manière générale : éducation différente, beaucoup d'événements culturels, patriotisme et beaucoup de festivales. Et bien sûr tout est à plus grande échelle.

Je conseillerais simplement de vivre au jour le jour et de découvrir le pays et sa culture sans trop d'attentes, et tout se passera bien. Même si vous n'appreciez pas quelque chose, au final c'est bien de l'avoir vécu une fois, c'est ce qui nous donne plus de connaissances, qui nous forge et qui nous donne des perspectives et opinions fondées sur des faits réels.


La plus grande leçon de vie apprise de ton expérience ?

Je trouve qu'en France, on a une éducation scolaire très académique, et on ne nous donne pas assez d'opportunités d'explorer plusieurs matières scolaires à la fois, et encore moins de temps pour exercer des activités extra-scolaires de manière efficace et de se trouver en tant qu'individus.

Avec le recul et à mon âge maintenant, je me rends compte que c'est assez compliqué de demander à des élèves de passer 8h00 part jour sur une chaise, plus 8h00 derrière à faire ses devoirs, et avoir le temps de comprendre ce qu'on veut vraiment pour soi dans la vie.

Si être fille au pair aux États-Unis, m'a bien appris une chose, c'est que les enfants ont plus le droit de s'exprimer et d'expérimenter je dirais.

Par exemple au lycée, on peut faire de la biologie, du théâtre, de l'anglais et des maths à heures égales et à coefficients égaux. Cela m'a appris en un sens à ne pas avoir peur d'expérimenter ce que je ne connais pas, plutôt que de me conforter dans ce que je connais et suivre une voie tracée. Partir vivre loin de tout ce que l'on connaît pendant un temps, nous donne une perspective de la vie et une connaissance de soi et du monde que l'on ne pourra obtenir dans aucune autre circonstance que ce type d'expérience. Dans mon cas le fait d'avoir vécu cette expérience et celles d'après, est ce qui m'a le plus appris dans la vie, et très certainement une grande partie de ce qui défini la mienne aujourd'hui.


As-tu vécu un homesickness (mal du pays) et si oui comment l’as tu géré ?

Je n'ai pas vraiment vécu de mal du pays, mais plutôt des périodes ou ma famille me manquait plus, comme à Noël ou aux anniversaires manqués par exemple.

Mais j'avais des amies au pair qui vivaient la même chose, donc on se soutenait mutuellement et ça allait.


As-tu une ou deux expériences négatives à partager ? qu'est-ce que tu en as tiré ?


L'éducation des enfants aux États-Unis était un peu compliquée pour moi à assimiler car très différente de la France. Il y a certaines choses que j'avais du mal à accepter, mais il faut se rappeler qu'une au pair est là pour aider les parents et non éduquer les enfants à leur place. J'espère avoir quand même laissé ma petite marque positive, au moins avec le petit de 5 ans.


Quelle est selon toi la différence entre voyager et vivre a l'étranger?


Je pense que voyager est bien pour s'évader un petit peu du quotidien. Même sans aller loin ou rester dans son propre pays. Vivre à l'étranger, c'est beaucoup de choses. C'est s'adapter, faire plus de concessions, et accepter d'être loin de sa famille pendant de longues périodes. Mais c'est aussi découvrir tellement de choses sur le monde qui nous entoure et sur soi-même. Je dirais que vivre une expérience comme ça, ouvre un autre regard sur la vie en général, et pas que de manière poétique, mais aussi sur le fonctionnement des cultures, la politique dans chaque pays par exemple, et cela nous permet de se créer des opinions basées sur notre propre expérience et non les medias ou des clichés.

Je trouve que vivre à l'étranger aide beaucoup à ne plus avoir peur du changement, et à pouvoir s'adapter à plein de situations sans trop de difficultés. Voyager seule ne me fait pas peur du tout, par exemple.


Es-tu issue d'une famille de voyageurs ? quelqu'un de ta famille a déjà vécu une experience similaire avant toi ou tu es la première à vivre cette expérience ?


J'ai grandi avec des grands parents qui voyageaient beaucoup à l'étranger pour des missions humanitaires. À la fin de mon année au pair, ils m'ont d'ailleurs rejoint pour un road trip dans l'Ouest Américain. J'ai également beaucoup de souvenirs de vacances avec mes parents à travers la France.

Je pense qu'ils ont contribué à me donner ce goût de l'aventure, mais je suis la seule à m'être expatriée de la sorte.


Tes proches t'ont-ils été encouragés à partir ou étaient plutôt contre ton départ ? 0nt-ils mal vécu ton départ, sais-tu quelles étaient leurs craintes ?


Je pense que quand j'ai annoncé à mes parents que je souhaitais partir aux États-Unis entre mes études, ils étaient un peu surpris mais ne m'ont jamais empêché de partir ou m'ont fait sentir que c'était une mauvaise idée. Ils m'ont accompagné et soutenu dans mon projet. Ma mère était un peu plus stressée que mon père je pense, mais ils ont toujours respecté mes choix, et depuis, je me suis expatriée au Portugal et je vis maintenant en Irlande, donc autant vous dire qu'ils sont habitués.


De manière générale, as-tu vécu une expérience positive ou négative et pourquoi ?


Plutôt positive. Je pense que quand on rentre chez soi après une telle expérience, on garde surtout les bons souvenirs et le positif de ce que l'on a vécu.


Comment décrirais -tu tes traits de caractère avant le départ : es-tu plutôt introvertie casanière, peureuse, curieuse, ou avec un mindset aventures et go for it ?


Je dirais que j'étais plutôt quelqu'un de curieux, qui avait des plans dans la tête, et qui n'avait pas trop peur de les suivre. J'aimais aussi ma zone de confort et je suis de nature assez anxieuse, mais je le garde souvent pour moi, donc j'avais bien sûr des doutes et des craintes, mais le goût de l'aventure était plus fort je suppose.


En rapport à la question précédente, est-ce que ton expérience a changé certaines choses ?


Clairement! Je n'avais plus peur d'entreprendre de nouvelles choses et de juste tenter. Que ce soit pour les études après cette expérience ou dans ma vie en général. Rien n'est parfait, et on aura toujours des doutes dans le fait d'entreprendre de nouvelles choses ou de faire face aux changements importants de la vie. Mais disons que j'ai appris pas mal de choses sur moi durant cette expérience que je n'aurais peut-être pas réalisée si je n'étais pas parti, et je n'en serais sûrement pas ou j'en suis aujourd'hui.


Des conseils de guides, applications, sites ou outils utiles pratiques à partager concernant ton expérience ?


En 2014 les groupes Facebook n'étaient pas encore populaires, mais je pense qu'aujourd'hui cela permet de rencontrer du monde plus facilement. Je conseillerais d'acheter un livre sur l'État dans lequel vous allez être au pair. Il est bon de savoir que les États-Unis ont un gouvernement au niveau national, mais qu'il y a des lois et règles qui diffèrent dans chaque État également. Il est toujours bon de se renseigner.


La question pour le fun, ton film de voyage préféré ?


Pas facile de choisir, mais je dirai la vie de Walter Mitty ou en termes d'aventures (bien que fantastique), le Seigneur des anneaux.


aupair aux États-Unis en floride - etudiantsduglobe.com
Miami Beach - Florida
 

J'ai été ravie de vous partager mon expérience au pair en Floride, et je vous remercie pour votre intérêt pour le site etudiantsduglobe.com


Si vous souhaitez partager vos expériences étudiantes ou d'après études, ou poser des questions concernant mon expérience n'hésitez pas à nous contacter.



26 vues

Posts similaires

Voir tout

留言


bottom of page